Les habitudes du succès de Brian Tracy

Bonjour à tous,

Je suis tombé sur un Ebook de Brian Tracy, un maître du développement personnel. Je pensais qu’il serait intéressant de vous le partager. N’hésitez pas à me donner vos avis !

Réflexes de millionnaire : habitudes et systèmes du succès

télécharger

(Article basé sur l’ouvrage Million Dollar habits, par Brian Tracy)

Brian Tracy, « superstar » du développement personnel appliqué à la réussite professionnelle, consultant commercial reconnu et auteur traduit en une trentaine de langues, se focalise dans cet ouvrage sur la systématisation des attitudes et réflexes empruntés aux modèles de réussite les plus divers : politique, show-business, science, le point commun à toutes ces personnalités à qui tout semble réussir étant un véritable conditionnement personnel au succès, accessible à tous et dans tous les domaines. Il ne s’agit pas simplement de méthodes commerciales ou de réflexes purement professionnels, mais bien de fondamentalement axer chaque aspect de sa vie et de sa personnalité vers, plutôt que le seul succès commercial ou matériel en soi insuffisant à un véritable développement, une réussite plus globale synonyme de bonheur.

« L’habitude mon ami, est la pratique si longuement appliquée qu’elle en devient l’homme lui-même. » (Évenos de Paros).

Nous sommes nos habitudes : les réflexes (d’action comme de pensée) et habitudes forgent la personnalité et non l’inverse. Une habitude peut s’acquérir ou se perdre et n’est pas immuable. C’est une question de contrôle.

L’auto-conditionnement au succès suppose toutefois a priori de fonder clairement sa propre définition, personnelle et exhaustive, du succès, pris ici dans une acception synonyme de bonheur. La réussite matérielle ne saurait suffire au bonheur, et en réalité quatre critères interdépendant semblent universels :

– Santé et énergie

– Relations saines et gratifiantes

– Passion

– Indépendance financière

Tout s’apprend

L’efficacité de tout apprentissage présuppose un état d’esprit, un « pré-conditionnement » indispensable. Les concepts fondamentaux à intégrer pour pouvoir développer réellement les habitudes du succès sont :

– le Contrôle : vous êtes en charge et responsable de votre vie. L’impression de « ne pas avoir le choix », l’impression que votre situation serait déterminée par des facteurs extérieurs est erronée. Les facteurs sont des opportunités ou des obstacles, mais ce que vous en faites, comment vous y réagissez, relève de votre responsabilité et peut être contrôlé.

– la Conviction : il n’est pas possible d’accomplir plus que ce que vous pensez possible d’accomplir. Si vous ne croyez pas que votre objectif sera atteint, il ne le sera effectivement pas. Si vous limitez vos aspirations, vous limitez votre potentiel d’accomplissement.

– l’Anticipation : elle découle de la conviction en la concrétisant en attente concrète d’un objectif déterminé. La situation dans laquelle vous atteignez votre objectif, dans son détail, doit être attendue et perçue comme une réalité en passe de se produire et non un fantasme, et surtout pas comme une surprise. Les gens heureux s’attendent à être heureux.

– l’Attraction : elle est le résultat de votre conditionnement. Il ne s’agit pas d’un principe farfelu plus ou moins ésotérique, c’est une réalité qu’on pourrait rapprocher de la « loi des séries ». Les personnes positives, confiantes, attirent invariablement les situations, opportunités et relations positives et bénéfiques et semblent toujours s’en sortir mieux que les autres même dans les contextes difficiles, tandis que les personnalités pessimistes, négatives semblent toujours jouer de malchance même dans une conjoncture favorable.

Ces quatre mouvements se nourrissent les uns des autres et ne sont pas un quelconque trait de caractère inné que l’on développe ou pas arbitrairement, mais bien le fruit d’habitudes qu’il est tout à fait possible d’acquérir.

Actions concrètes :

– Analysez votre secteur professionnel et identifiez les trois raisons principales pour lesquelles vous pensez que votre principal concurrent réussit mieux que vous

– Listez vos difficultés actuelles et pour chacune associez-y votre responsabilité dans la situation et non un facteur extérieur

– Listez les limitations (personnelles ou conjoncturelles) que vous imaginez insurmontables

– Listez les actions en réponse que vous entreprendriez si vous étiez certain de leur réussite

– Identifiez les situations et évènements négatifs qui ont exactement correspondu dans votre vie à ce à quoi vous vous attendiez et comprenez qu’il en irait de même pour des prévisions positives

– Identifiez et notez trois pensées négatives récurrentes et définissez une phrase de remplacement pour chacune

Décider de son propre conditionnement

L’être humain fonctionne en réalité par « mini-conceptions » de soi, c’est-à-dire une image pour chaque aspect moral, intellectuel, pratique de ce qu’il est, ou pense être. Cette conception de soi va influencer chacune des réactions et décisions et participer à la création de la zone de confort, principal obstacle aux nouvelles habitudes. C’est en effet la peur de sortir de cette zone de confort constituée notamment de l’évitement des risques, du poids du regard des autres et d’une image limitée voire dépréciative de soi (parfois déguisée en modestie ou en humilité, la frontière est mince) qui s’oppose à l’audace et à la confiance nécessaires au vrai succès. La reprogrammation va donc devoir cibler :

– les Valeurs

– la Perception de soi-même

– l’Amour-propre

Une fois ces éléments identifiés et évalués (par écrit, toujours), il faut appliquer les 4 lois mentales permettant de conditionner son état d’esprit :

– loi de la répétition (tout ce que je répète suffisamment, acte, parole ou pensée, devient une habitude)

– loi de l’émotion (ce que je fais, dis ou pense, impacte positivement ou négativement mes émotions, il faut donc que mes actes, paroles et pensées soient contrôlés et positifs)

– loi de la concentration (si je réfléchis intensément chaque acte, parole ou pensée, je les contrôle réellement et ils deviennent une habitude)

– loi de l’inconscient (ma maîtrise de la répétition, de l’émotion et de la concentration ancre l’acte, parole ou pensée devenus habitudes dans mon inconscient, influençant l’ensemble de mes autres actes, paroles ou pensées).

Actions concrètes :

– Identifiez trois traits de caractère que vous pensez devoir changer

– Sur une échelle de 1 à 10, quel est selon vous votre degré de contrôle sur votre vie ?

– Identifiez vos pensées les plus récurrentes dans une journée et reformulez-les positivement

– Quelles sont les valeurs et qualités que vous admirez le plus chez les autres ? Définissez une micro-action concrète applicable chaque jour pour s’en rapprocher

– Quelles sont les actions qui vous ont concrètement rendu fier de vous ? Comment pouvez-vous les renouveler et les intégrer à votre quotidien ?

– Quelles sont vos trois plus grandes peurs ? Que feriez-vous différemment si ces peurs étaient supprimées ?

– Trouvez une action, une phrase ou une pensée que vous pouvez réaliser dès aujourd’hui et répéter chaque jour, qui vous rapprochera de la personne que vous souhaitez devenir.

Les sept étapes d’acquisition d’une nouvelle habitude

Toutes les études réalisées sur le conditionnement montrent que 14 à 21 jours suffisent à acquérir une réponse pavlovienne. L’habitude, professionnelle, sociale ou hygiénique, s’acquiert de la même façon et dans le même laps de temps. Les sept étapes de conditionnement pour une habitude d’action sont les suivantes :

– Prendre la décision ferme d’acquérir cette habitude et la formuler clairement par écrit (se lever à six heures au lieu sept heures par exemple)

– Ne pas s’autoriser d’exception (ne pas s’autoriser de grasse matinée même le dimanche)

– En parler (pour utiliser la peur du regard de l’autre positivement, en avoir parlé soutenant la motivation et créant une « obligation » de réussite)

– Visualiser la nouvelle habitude, anticiper les situations où elle s’appliquera et imaginer en détail vos réponses en fonction de la nouvelle habitude (prévoir ce que vous ferez dimanche en vous levant si tôt par exemple, ou ce que vous direz à votre partenaire si vous êtes en couple lorsqu’il ou elle se plaindra les jours non travaillés)

– Résumez votre nouvelle habitude en une phrase impérative que vous vous répèterez chaque soir avant de vous endormir (demain je me lève à six heures)

– Persistez dans ce conditionnement jusqu’à ce que l’habitude en soit une, qu’elle devienne automatique et que l’inconfort disparaisse complètement (jusqu’à ce que je me réveille avant le réveil ou que le réveil me paraisse naturel et non plus douloureux)

– Récompensez-vous à chaque application de la nouvelle habitude afin que votre inconscient l’intègre comme positive, facilitant ainsi le conditionnement et la persistance de l’habitude (dix minutes de plus sous la douche, un vrai petit déjeuner, le journal du matin puisque le temps gagné vous le permet)

Actions concrètes :

– Définissez une habitude principale quotidienne qui cristallisera toutes les autres que vous souhaiteriez prendre et commencez dès aujourd’hui

– Définissez une habitude en rapport avec votre budget sur laquelle travailler dès aujourd’hui

– Définissez une habitude en rapport avec votre famille sur laquelle travailler dès aujourd’hui

– Définissez une habitude en rapport avec votre santé ou votre bien-être sur laquelle travailler dès aujourd’hui

– Définissez une habitude en rapport avec votre journée de travail sur laquelle travailler dès aujourd’hui

– Pour chaque habitude que vous définirez, agissez dès aujourd’hui comme s’il s’agissait déjà d’une habitude et listez les bénéfices concrets que vous allez en retirer, à relire tous les matins

– Répétez-vous chaque soir une phrase résumant les nouvelles habitudes décidées à l’impératif (demain je)

Les habitudes psychologiques

L’autodiscipline et l’optimisme sont les principes fondamentaux de l’auto-conditionnement psychologique. Il est important dans un premier temps de nourrir positivement son esprit, de s’assurer que les éléments extérieurs sont en harmonie avec le conditionnement psychologique que vous souhaitez atteindre, et ainsi de surveiller et de sélectionner ses lectures, ses contacts avec les médias et la presse, ses activités, ses interactions avec son entourage…

Les trois réflexes, cette fois de pensée et non d’action, à acquérir sont :

– la lucidité

– une vision orientée vers le futur et non le passé

– une vision de ce que l’on veut et non de ce que l’on ne veut pas

Il est ainsi important d’identifier ses faiblesses psychologiques et de travailler d’abord à les corriger avant d’acquérir des habitudes plus nouvelles, et d’axer chaque pensée, parole ou action sur cette vision globale de son objectif et de son « moi » idéal. Devenir qui l’on souhaite devenir est un apprentissage permanent, on ne bâtit pas de nouveaux murs sur des fondations branlantes.

Actions concrètes :

– Imaginez votre idéal (personnel et professionnel) en détail et couchez-le par écrit. Tout ce que vous ferez chaque jour, toutes vos actions et décisions même les plus anodines devront être cohérentes avec cet objectif.

– Déterminez la compétence principale qui vous permettra d’atteindre cet objectif et faites en sorte de la développer un peu chaque jour (pratique, lecture, réflexion, discussion, formation…).

– Planifiez et intégrez la lecture, l’écoute de livres audios (même 5 minutes par jour) et la participation à des séminaires à vos habitudes.

– Analysez vos fréquentations et habitudes sociales, avec lucidité et fermeté, et leur compatibilité avec la personne que vous voulez devenir

– Résumez votre vision et votre idéal en un bref paragraphe que vous réécrirez chaque matin avant de commencer la journée, et notez chaque soir au moins une action de la journée ayant servi, même un peu, cet objectif.

Les habitudes du millionnaire

Le conditionnement va porter ici sur l’attitude et les habitudes communes à beaucoup de millionnaires, qu’il est ainsi bon d’acquérir en amont. Il est primordial à ce stade d’analyser avec lucidité et honnêteté votre rapport à l’argent et les mécanismes qui motivent votre « souhait ». Les millionnaires (nous parlons ici des entrepreneurs qui ont bâti leur fortune et non de fortunes héritées) ont en commun une recherche d’indépendance financière totale, de liberté, d’épanouissement plutôt que de « richesse » matérielle en soi. Les raisons de cette envie de succès et le regard porté sur l’argent sont primordiaux. La fortune est perçue comme un moyen (de faire encore mieux, de faire ce que l’on veut, de combler ses proches) et non une fin. Si l’épargne par exemple est perçue comme une privation, ou si « paraître riche », afficher votre réussite (vêtements, maison, voiture…), fait partie de ce que vous souhaitez retirer en priorité du statut de millionnaire, si seul votre supériorité et les biens matériels vous attirent, il y a de fortes chances que cela ne suffise pas à vous donner la motivation, la patience et la persistance que cet objectif professionnel exige. Il est donc important de définir « pourquoi », dans quel but plus grand, vous souhaitez accéder à ce statut. En effet, les principales habitudes des entrepreneurs millionnaires sont :

– Vision à long-terme et responsabilité

– Frugalité

– Épargne

– Accepter d’être conseillé

– Ne jamais considérer la chance comme partie du processus

– Protéger son argent

– Réflexes d’économie

Actions concrètes :

Intégrez l’objectif de peser au moins un million d’euros à votre idéal et à la routine définie au point précédent en définissant le « pourquoi » de cet objectif, ce que ce million changera dans votre vie et celle de vos proches, de vos patients, de vos employés.

– Faites un bilan précis de votre situation financière actuelle.

– Ouvrez un compte « forteresse » et commencez à y verser de l’argent dès aujourd’hui, même une petite somme. Ce n’est pas un compte de secours ou de prévoyance : engagez-vous à n’y toucher que pour le faire fructifier et jamais autrement.

– Vous vivez actuellement avec un certain revenu, c’est donc possible. Définissez un pourcentage même minime de vos revenus à y verser automatiquement chaque mois. Engagez-vous à y verser 50% de toute augmentation de revenu ou rentrée d’argent imprévue futures.

– Analysez deux fois exhaustivement chaque investissement avant d’y procéder.

– Développez votre frugalité jusqu’à ce qu’elle devienne un réflexe (mantras : jamais de neuf si l’occasion est équivalente, jamais plein tarif si une réduction est envisageable, jamais de décision le jour même).

Le conditionnement professionnel

Un bilan honnête et exhaustif de sa situation professionnelle est à ce stade indispensable, en termes de revenus, de perspectives et d’épanouissement. Une vraie lucidité sur sa propre responsabilité dans « ce qui ne va pas » actuellement est incontournable, ainsi qu’un réalisme parfois difficile : devenir millionnaire, réussir professionnellement est un processus qui demande du temps et de l’effort. Si ce temps et cet effort ne vous apparaissent pas eux-mêmes gratifiants, c’est que votre cœur réclame peut-être autre chose que cet objectif, et que cet objectif de réussite matérielle vous est imposé par une pression sociale que vous confondez avec vos désirs propres. C’est le moment de vous demander si vous avez choisi la bonne voie, le bon métier, si vos difficultés actuelles relèvent d’un défaut d’organisation, de priorités ou de contrôle (donc perfectible) ou si ce sont vos aspirations profondes qui ne sont plus compatibles avec votre métier (et dans ce cas, d’envisager une reconversion plutôt que de s’obstiner dans la recherche d’une réussite dans ce secteur, qui ne pourra être que matérielle et donc, insatisfaisante à long terme).

Si votre vocation est toujours là, il faut ensuite, que vous soyez indépendant, associé, collaborateur ou salarié, envisager votre poste en termes de contribution. Êtes-vous indispensable ? Votre but doit être de pouvoir sans hésiter répondre « oui » à cette question.

Deux habitudes sont communes aux entrepreneurs devenus millionnaires :

– investissement personnel (arriver un peu plus tôt, partir un peu plus tard que les autres)

– responsabilités (les accepter, les rechercher, les solliciter, même lorsqu’on est salarié)

Les millionnaires pensent en termes de contribution et de valeur ajoutée. Ils anticipaient, même avant de devenir millionnaires, les aptitudes à développer pour atteindre et maintenir leur objectif (vision à 3-5 ans). Ils tiennent par-dessus tout à leur image professionnelle, à leur réputation de travailleurs acharnés, et soignent ainsi leurs relations (avec leurs équipes, avec leurs clients, avec leur entourage). Le millionnaire a conscience de ses obligations et priorités, qui ne lui pèsent pas mais font partie de son développement et de son épanouissement.

Actions concrètes :

– Déterminez les tâches précises pour lesquelles vous avez le plus de facilité et que vous appréciez le plus et focalisez vos recherches (de prospects, de reconversion, de planning) sur celles-ci

– Déterminez un aspect précis de votre travail que vous aimez vraiment et pour lequel vous êtes particulièrement doué et concentrez vos efforts de formation vers l’excellence sur ce point plutôt que vers de nouvelles compétences

– Surveillez-vous au travail : consacrez votre temps de travail uniquement sur celui-ci, bannissez la procrastination et les distractions

– Liez chaque tâche de la journée à la satisfaction de vos patients

– Analysez chaque soir vos échanges avec les autres dans la journée

– Chronométrez vos tâches et réduisez chaque jour la durée de ces tâches, même de très peu, jusqu’à atteindre le minimum possible

Les habitudes commerciales

Dans toute activité commerciale, l’habitude numéro 1 est de penser à son client en permanence. C’est d’autant plus central dans une activité médicale où l’on n’a pas des « clients » mais des patients, ce qui ajoute une importante dimension humaine à l’activité, qui a un impact réel et direct dépassant les notions de « produit » ou « service » sur la vie même du patient. Envisager chaque aspect, chaque décision en fonction de la cible devient ainsi non pas un réflexe commercial mais une absolue nécessité.

Tous les ouvrages vous le répètent, il vous faut définir une vision et une mission qui transcendent la seule réussite matérielle, et formuler clairement vos objectifs (en termes de vision, de mission, et de gratification).

Réactivité, flexibilité et adaptabilité sont les maîtres-mots, les concepts-clefs qui vous permettront de développer une vraie politique commerciale, aspect trop souvent ignoré dans le cadre de la formation médicale. Anticipation et organisation, recrutement réfléchi, délégation et supervision, remise en question permanente de sa gestion sont autant de notions qui sont déjà au cœur de la plupart des ouvrages pratiques de gestion et de leadership de cabinet dentaire. On peut citer les ouvrages de Barry Polansky ou de Laura Hatch, mais 7 habitudes synthétisent ces principes :

– penser chaque action, tâche, décision en termes de productivité concrète

– penser chaque action, tâche, décision en termes de satisfaction patient

– penser chaque action, tâche, décision en termes de profitabilité

– penser chaque action, tâche, décision en termes de qualité

– penser chaque action, tâche, décision en termes de relation avec vos collaborateurs

– penser chaque action, tâche, décision en termes de développement de la systématisation

– penser chaque action, tâche, décision en termes d’innovation et d’initiative

Actions concrètes :

– Comme pour votre objectif global de réussite, déterminez par écrit votre idéal professionnel en détails, pour évaluer chaque soir chaque action de la journée dans cette perspective

– Déterminez les points forts (à développer) et les points faibles (à corriger) de votre relation actuelle avec vos patients, et une action applicable dès aujourd’hui pour renforcer le positif et ajuster le négatif

– Décidez d’une innovation ou d’une nouveauté profitable à votre cabinet, listez-en les bénéfices, et décidez aujourd’hui d’une action concrète permettant de l’acquérir ou de s’en rapprocher (nouveau matériel = budget, économie, nouvelle compétence = formation, dégager du temps…)

Les habitudes marketing

Si la bonne gestion d’entreprise est centrée sur un patient-cible principal, la politique marketing doit l’être d’autant plus. Elle s’articule autour de 4 concepts à intégrer et à systématiser :

– spécialisation : devenir expert dans un domaine plutôt que moyennement bon dans plusieurs.

– différentiation : définir ce qui vous rend unique, ce que vous êtes le seul à proposer

– segmentation : catégoriser en détail votre patientèle, et définir avec précision votre patient-cible idéal afin d’orienter l’ensemble de votre communication et de vos décisions professionnelle et marketing vers ce patient.

– concentration : assumer et développer une pratique « de niche », en concentrant vos efforts et en persistant dans la focalisation sur une spécialisation, une différence unique et un patient-cible idéal

Comme le conseillait déjà le Docteur David Moffet, il est important d’observer son cabinet, son équipe, sa pratique avec l’œil du patient. Me choisirais-je comme dentiste ? Pourquoi ? Accepterais-je ces tarifs ? Me sentirais-je bien au cabinet, bien accueilli, bien soigné ? On élargit par la suite cette habitude en se mettant à la place de chaque intervenant influençant l’activité (le banquier à qui vous demandez un prêt, le propriétaire à qui vous louez le local, le responsable de la mutuelle à qui vous proposez un partenariat…)

Aucun guide ne saurait toutefois suffire sur ce point, et il est primordial de se former, encore et toujours, aux aspects commerciaux de son métier si ce n’est pas sa vocation première, comme c’est le cas pour le secteur médical. Négociation de plans de traitement, politique de recommandation ne s’improvisent pas, la formation continue est inévitable. Quatre objectifs sont toutefois sous-jacents et systématiques :

– Satisfaire les besoins et attentes du patient

– Les dépasser d’un cran

– Faire plaisir au patient

– Surprendre le patient

Pour cela, en réalité, il n’existe qu’une seule habitude : aimer ses patients.

Actions concrètes :

– Identifiez l’élément le plus efficace de votre marketing, celui qui actuellement vous rapporte le plus de patients, et décidez d’un plan de renforcement pour l’améliorer encore (budget, embauche, formation, initiative…)

– Définissez par écrit votre « proposition unique », ce qui vous différencie absolument de la concurrence, et évaluez (et ajustez) l’ensemble de votre communication et de vos actions dans cette perspective

– Définissez par écrit votre patient idéal, ses besoins, sa personnalité, sa situation, et repensez l’ensemble de votre communication et de vos orientations vers sa satisfaction

– Conditionnez-vous à être convaincu que vous êtes le meilleur dans votre domaine et à penser au bien-être de vos patients dans tout ce que vous faites, même hors du cabinet.

– Remettez vos patients au centre de votre vie, regardez-les avec affection et respect, même hors du cabinet, même lorsque vous êtes seul.

Le conditionnement à l’efficacité

Il convient de produire un réel effort d’organisation sur chaque aspect de sa vie. La règle des 80/20, célèbre principe qui veut qu’en règle générale 80% des revenus d’une entreprise provienne de 20% de l’activité (20% des clients, 20% des produits etc.) s’applique également à ce champ de réflexion : 80% de votre efficacité globale vont dépendre de seulement 20% des tâches que vous effectuez tous les jours. Une seule règle : être flexible sur les moyens, inflexible sur la fin. Il faut prendre l’habitude de la fixation d’objectifs, et celle de les monitorer chaque jour : commencez chaque journée avec 10 objectifs précis :

– de tâches

– de questions à se poser (est-il impératif que je fasse cela aujourd’hui ? Que ce soit moi qui le fasse ? Comment pourrais-je le faire plus vite ? Ai-je classé ma liste quotidienne par ordre d’importance et d’urgence ?…)

La gestion du temps et la systématisation de vos actions passe nécessairement par l’analyse concrète de celles-ci. Faire des listes, chronométrer sont autant de réflexes vous permettant de rationnaliser ces données qui semblent insaisissables, et de hiérarchiser vos priorités selon le schéma ABCDE :

A : ce que vous devez impérativement faire. Ce que vous ne pouvez pas ne pas faire. Ce que vous seul pouvez faire.

B : ce que vous devriez faire. Ce qui devra être fait à un moment donné, mais peut être reporté sans dommage.

C : ce que vous avez envie de faire. Ce qui n’est pas indispensable mais vous est agréable ou facile.

D : ce qui doit être fait mais n’a pas besoin d’être fait par vous. Ce que vous pouvez (et donc devez) déléguer.

E : ce qui ne devrait pas être fait. Ce qui peut (et donc doit) être éliminé.

Chacune de vos journées doit comporter essentiellement des tâches A, puis B, et s’il reste du temps C. Les 7 habitudes pour accroître son efficacité personnelle sans y passer plus de temps :

– travailler un peu plus que les autres

– travailler plus vite et achever ce qui est commencé

– réaliser plus de tâches A (ci-dessus) et rééquilibrer sa pratique en identifiant correctement le type de tâche

– faire plus souvent ce pour quoi vous êtes le plus doué (transformer les tâches C en tâches A)

– grouper les tâches

– se perfectionner sans cesse

– tout systématiser (déroulement des journées, procédures, négociation, planning…)

La ponctualité et l’analyse lucide des goulets d’étranglement sont également primordiaux. La règle des 80/20 s’applique aussi aux obstacles : 80% de vos problèmes relèvent en réalité de votre responsabilité et sont ainsi perfectibles, et seulement 20% sont dus à des facteurs extérieurs. On en revient au Contrôle que vous devez réapprendre à exercer sur votre vie par vos choix et habitudes.

Actions concrètes :

– Commencez chaque journée par la réécriture de vos objectifs déjà évoquée (écrire aide à imprimer vos objectifs dans votre psyché et à les fixer dans votre inconscient)

– Planifiez chaque journée de travail en détail avec une liste de tâches à accomplir et refusez de déclarer la journée terminée tant que la liste n’est pas achevée

– Organisez cette liste par priorités ABCDE selon la loi du 80/20

– Luttez contre la procrastination et le découragement en commençant chaque journée par la tâche la plus importante (ou la plus difficile) de la liste. Une fois le plus dur accompli, l’humeur s’améliore de même que la motivation (le plus dur est fait, le reste de la journée paraît plus léger).

– Ne planifiez et commencez une tâche que si vous savez pouvoir l’accomplir sans interruption. – Avancez légèrement toutes vos deadlines personnelles, toutes vos prévisions de durée (5 minutes pour chaque rendez-vous par exemple, la veille pour un document demandé par le comptable etc.)

– Préparez vos réunions, entretiens patients, interventions importantes dès leur fixation et non la veille ou au dernier moment

Les habitudes relationnelles

Les autres, ce sont bien entendu vos patients, mais également vos collaborateurs et votre entourage personnel. Il est important d’harmoniser son comportement, de ne pas tomber dans une schizophrénie hypocrite en développant une personnalité et un visage pour chaque catégorie de relation. La règle d’or (similaire à celle du regard extérieur à porter sur votre environnement développé plus haut) : traitez les autres au minimum comme vous souhaiteriez être traité.

Quatre questions d’évaluation de vos aptitudes relationnelles peuvent vous aider à identifier honnêtement vos points faibles :

– À quoi ressemblerait le monde si chaque humain se comportait exactement comme moi ?

– Dans quel type de société vivrions-nous si tous les habitants de mon pays étaient exactement comme moi ?

– À quoi ressemblerait mon cabinet si l’ensemble de l’équipe et de mes patients était exactement comme moi ?

– Comment se porterait ma famille, mon groupe d’amis le plus proche si tous les membres étaient exactement comme moi ?

Les cinq notions-clefs d’une relation harmonieuse avec l’autre, quel qu’il soit, sont :

– l’acceptation

– l’appréciation

– la bienveillance

– l’approbation

– l’attention

Ce dernier point est primordial : une écoute réelle, attentive, est la base de tout échange. Améliorer vos relations humaines signifie souvent réévaluer vos priorités, les incompréhensions et conflits naissant souvent de non-dits ou de trop d’importance accordée à des éléments triviaux. Si vous appreniez qu’il ne vous reste que six mois à vivre, vous disputeriez-vous sur le motif de vos trois derniers différends ? Il faut apprendre à distinguer les problèmes réels des faits, c’est-à-dire des éléments sur lesquels, pour contrariants qu’ils soient, vous n’avez aucune prise. Votre épouse a embouti la voiture ? S’énerver et le lui reprocher ad vitam aeternam ne changera rien aux dégâts. Réjouissez-vous plutôt qu’elle n’ait pas été blessée. Cela vaut pour chaque problème rencontré. Si c’est passé, et qu’on n’y peut plus rien changer, cessez de vous appesantir dessus, résolvez-le et tirez-en une leçon.

Actions concrètes :

– Établissez la liste des dix personnes les plus importantes de votre vie privée, et les dix personnes les plus importantes de votre vie professionnelle. Décidez pour chacun d’une action pour améliorer ou renforcer votre relation

– Évaluez vos échanges en termes d’écoute sur les 5 points évoqués après chaque interaction importante (entretien patient, discussion familiale, réunion professionnelle…)

– Faites un compliment ou remerciez chaque jour les personnes les plus proches de vous (au cabinet et hors cabinet)

– Listez vos « problèmes » actuels et déterminez lesquels sont en réalité des faits, donc des éléments qu’il est inutile de ressasser et qu’il convient d’accepter, d’intégrer et d’évacuer.

– Évaluez chaque jour la part de vous que vous avez consacrée au travail et la part consacrée à votre famille, vos amis. Intégrez les moments de partage, les moments de décrochage à votre planification hebdomadaire et faites des moments passés avec vos proches des moments de qualité et non une antichambre du travail

– Conditionnez-vous à cesser immédiatement toute pensée rancunière ou passéiste. Ne vous autorisez pas à ruminer.

Les habitudes santé et bien-être

Il va sans dire que vos habitudes de vie, votre alimentation, votre condition physique, votre sommeil ont une immense influence sur vos performances, votre concentration, votre attitude, vos émotions, votre image de vous-même, et donc sur votre capacité à réussir. Se sentir bien est la fondation non négociable d’une vie réussie. Il va donc être important d’acquérir l’habitude de prendre soin de vous.

Actions concrètes :

– Identifiez une mauvaise habitude santé (deux sucres dans le café, alcool quotidien, cigarette, gras le soir…) et divisez-la par deux dès aujourd’hui, sans vous accorder d’exception jusqu’à ce que ce nouveau comportement soit l’habitude. Réduisez encore jusqu’à supprimer.

– Déterminez une habitude bien-être facile (par exemple vous garer 300 mètres plus loin que d’habitude et marcher) à acquérir et appliquez-la dès aujourd’hui, sans vous accorder d’exception jusqu’à ce qu’elle soit automatique. Puis augmentez le niveau d’exigence (5 minutes par jour de tel exercice, puis 10 minutes, puis 15…).

– Préférez acquérir ou supprimer les habitudes par paliers, plutôt que de revenir en arrière ou vous décourager tout à fait par trop de contraintes d’un coup

– Accordez-vous chaque jour un rendez-vous avec vous-même, fixe et non négociable, de préférence avant toute activité le matin ou comme clôture de la journée hors des moments de préparation ou de bilan de la journée (pour méditer, écouter de la musique, rêvasser…)

Le conditionnement du caractère

Imaginer votre situation idéale, votre patient idéal, votre cabinet idéal etc. n’a en réalité qu’un seul but : réaliser votre « moi » idéal. Brossez le portrait de votre meilleur vous-même, votre image accomplie, et agissez en accord avec cette personne. Ne vous accordez pas d’indulgence (j’ai menti mais c’était pour éviter un conflit, j’ai été arrogant ou désagréable mais mon interlocuteur était pire, j’ai fait des dépenses inconsidérées mais je ferai attention le mois prochain…) Réussir ne signifie pas que rien n’ira jamais de travers. C’est votre comportement face aux difficultés, tentations ou à l’échec et votre conception même de l’échec, qui feront de vous un leader et détermineront votre succès. Le mantra du conditionnement du caractère se compose de six qualités :

Vérité

Loyauté

Bienveillance

Persévérance

Auto-discipline

Gratitude

Évaluez-vous et comportez-vous dès aujourd’hui comme se comporterait votre « moi idéal ».

Actions concrètes :

– Écrivez votre éloge funèbre idéal, du point de vue familial puis du point de vue professionnel. Cela peut sembler macabre mais l’idée de la mort a cela de bon qu’elle recentre sur l’essentiel d’une vie, d’une personnalité. Comment voudriez-vous qu’on se souvienne de vous ? Quels traits de caractère et accomplissements voudriez-vous laisser derrière vous ?

– Listez vos agissements et comportements habituels qui ne sont pas cohérents avec cette description. Puis travaillez sur eux chaque jour.

– Listez les actions que vous entreprendriez si vous étiez certain qu’elles fonctionneraient, si vous n’aviez aucune peur pesant dans la décision. Listez les risques réels si vous entrepreniez ces actions dès demain. Si la faillite totale et la mort n’en font pas partie, conditionnez-vous à les penser « futures » et non pas « fantasmées ».

– Listez les leçons que vous pourriez tirer d’un échec et les moyens de rebondir après un échec. Préparez-vous à l’échec. Puis lorsque vous agissez, ignorez-en totalement la possibilité : vous l’avez prévu, anticipé, vous êtes paré, il n’a plus lieu de parasiter votre action tant qu’il ne survient pas.

En conclusion, le vœu courant de « devenir millionnaire » masque finalement plus profondément un désir de perfectionnement et d’accomplissement qui dépasse largement la réussite matérielle, laquelle devient presque secondaire, une conséquence de son état d’esprit positif et de ses objectifs, un moyen de réalisation de soi, de liberté de manœuvre et de tranquillité d’esprit et non plus un but en soi. Ainsi, intégrer qu’il ne s’agit pas d’un fantasme, mais d’une réelle possibilité, pour peu que vous vous en donniez la peine, y croire, vraiment, est le premier pas à accomplir vers le succès.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

Aucun commentaire pour l'instant.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress. Designed by WooThemes

%d blogueurs aiment cette page :